Ecclesia

Qu’est-ce que l’Eglise de Chrétienté ?

L'Eglise de Chrétienté est un mouvement spirituel informel regroupant des Européens non croyants, agnostiques ou athées, qui, ayant perdu la foi de leurs ancêtres (ou ne l'ayant jamais eue) se revendiquent néanmoins comme Chrétiens et héritiers du formidable héritage culturel et spirituel de l'Europe chrétienne.

Conscients du danger mortel qui pèse aujourd'hui sur leur identité chrétienne et européenne, ils ont compris que la "neutralité" laïque n'était plus de saison face aux innombrables attaques qu'ils subissent de la part des religions étrangères conquérantes et des renégats nihilistes, matérialistes, tiers-mondistes, mondialistes, etc.

Les chrétiens christianistes veulent retrouver, par l'attachement à la tradition, la foi de leurs ancêtres qui ont fondé, construit et défendu l'Europe pendant tant de siècles; Qui ont su résister victorieusement à la poussée musulmane. N'étant pas croyants, ils ne s'appuient pas sur les dogmes mais sur la tradition, ainsi que sur les évangiles et d'autres textes de la tradition chrétienne qu'ils interprètent librement.

L'Eglise Christianiste ne fait pas de politique. Elle regarde les diverses idéologies comme autant de contributions, plus ou moins heureuses, à la réflexion de l'Humanité sur elle-même, mais elle les combat vigoureusement quand elles cherchent à s'imposer comme systèmes exclusifs de pensée, ou lorsqu'elles prétendent régenter l'Humanité tout entière.

L'Eglise de Chrétienté prend son nom de l'ancien nom de l'Europe: "La Chrétienté". Elle ne reconnaît donc qu'une seule Europe, celle de toujours, celle des cathédrales, et s'oppose à toutes les trahisons qui cherchent à nier cette réalité en réduisant l'identité européenne, en fonction des idéologies qui les sous-tendent, à 1648 (Traités de Westphalie), 1789 ("Droits de l'homme"), 1958 (Traité de Rome), voire même, pourquoi pas... 2008 (Traité de Lisbonne)! Tous ces évènements font incontestablement partie de l'histoire mouvementée de l'Europe mais ne sauraient constituer son acte de naissance, ni la caractériser.

L'Europe est évidemment bien antérieure à tout cela et, s'il est difficile de fixer exactement sa date de naissance, il faut d'abord comprendre que, contrairement aux autres continents, l'Europe n'est pas un "continent" au sens géologique du terme. Elle n'est qu'une partie de l'Asie. D'ailleurs, les géographes parlent du "continent eurasiatique", voire de "l'Eurasie". C'est une évidence: Depuis toujours, l'Europe n'est pas un "continent" mais une CREATION POLITIQUE fondée sur une ENTITE SPIRITUELLE. En effet, L'Europe n'est rien d'autre qu'un bastion de résistance CHRETIENNE face au "tsunami" musulman, en "Asie occidentale". D'où son ancien nom de "Chrétienté".

Si l'on peut parler d'une "jeune Europe", assez mal définie, aux tout premiers siècles de l'ère chrétienne, le premier acte marquant de son Histoire est sans conteste le baptême de Reims en 496. Il suit un autre évènement très important lui aussi, bien que moins typiquement européen: la "conversion" de l'Empire Romain au christianisme en 331. Le baptême de Clovis par l'évêque Rémi en 496, qui vaudra à la France le titre de "fille aînée de l'Eglise", est en effet le premier acte fondateur de l'Europe car il consacre la suprématie chrétienne en Europe occidentale. Mais l'autre grand acte capital (une confirmation du baptême en quelque sorte) est la bataille victorieuse de Poitiers, le 25 octobre 732, qui met un coup d'arrêt décisif à la progression musulmane. Ce qui permettra à l'Europe Chrétienne, désormais à l'abri du fanatisme mahométan, de développer, avec son génie propre, la plus grande civilisation de tous les temps.

C'est ce glorieux héritage spirituel et culturel, sans cesse nié, minimisé ou sali, que les fidèles Christianistes entendent défendre et promouvoir dans cette "Terre de Chrétienté" qu'a toujours été l'Europe, LEUR EUROPE. Ils appellent à la conversion leurs frères Européens égarés par les hérésies laïcistes, matérialistes, "progressistes", "droits-de-l'hommistes", mondialistes, "antiracistes" ou d'autres nihilismes et "ethnomasochismes" funestes. Sans haine, dans un esprit chrétien, mais avec détermination, rangés sous la bannière de l'Archange Saint Michel, avec l'aide de Saint Denis, Saint Georges, Saint Martin, Saint-Louis, Sainte Geneviève, Sainte Jeanne d'Arc, Saint Benoît et tous leurs saints tutélaires, selon leurs nations, ils font vœux de défendre l'Europe Chrétienne, héritage sacré de leurs ancêtres, contre tous les Léviathans et autres démons, intérieurs et extérieurs, qui œuvrent à sa perte. Leur premier devoir est de faire revivre, dans leur cœur et autour d'eux, la vénérable tradition chrétienne, en promouvant la liturgie traditionnelle, le chant grégorien et la musique sacrée, en redonnant vie aux innombrables églises, chapelles et abbayes désaffectées par une funeste déchristianisation des masses abandonnées au vide spirituel et à des idéologies déshumanisantes.


Bien chers frères, vous aussi, redevenez ce que vous êtes! Affirmez votre identité en revendiquant fièrement le glorieux héritage de vos aïeux! CONVERTISSEZ-VOUS!


Nb de visiteurs:80611
Nb de visiteurs aujourd'hui:5
Nb de connectés:1